Yazd, bienvenue aux 1001 nuits iranienne

Catégories CARNETS DE VOYAGE, Iran

Après avoir découvert Shiraz puis le désert des Kaluts , direction une ville que j’attends impatiemment de découvrir : Yazd. Il paraît que les petites ruelles du centre historique sont incroyables, et que la plupart des bâtiments ocres ont des toits plats, qui permettent de surplomber la ville, et de passer de maison en maison. J’ai hâte de voir ça !

En attendant, je prends un bus de jour entre Kerman et Yazd, il n’y a que quelques heures de route (… désertiques !) entre les deux villes. J’arrive en début de soirée, ce qui me laisse le temps de trouver un hôtel, et de partir à la recherche d’un endroit où grignoter avant d’aller me coucher. Les deux prochains jours, un bon programme m’attend.

Yazd
Première journée, exploration du centre historique

Et il y a de quoi faire ! Attention en été, il fait extrêmement chaud l’après-midi, dans cette ville située  au cœur du désert iranien (Yazd est d’ailleurs considérée comme une des plus grande oasis du pays), si bien qu’il est impossible de sortir aux heures les plus chaudes de l’après-midi (il faisait près de 45°C fin juillet).

conseil

Profitez des heures trop chaudes de l’après-midi pour déjeuner tranquillement, te reposer, ou pour visiter les mosquées, il y fait bien frais à l’intérieur !

En cette première matinée, je n’ai qu’une envie, c’est de partir à l’assaut du centre historique de Yazd, très certainement le point le plus intéressant de cette jolie ville. Les ruelles, sont telles qu’on se les imagine lorsque l’on lit les Contes des 1001 nuits. Étroites, en terre ocre et orangée qui débouchent parfois sur une petite place, je suis transportée des centaines d’années en arrière … si bien que même si Ali Baba ou une princesse orientale apparaissaient devant moi, je ne serait pas surprise.

Le plus agréable, est de se laisser perdre dans ce labyrinthe de ruelles … et d’entendre le muezzin faire son appel à la prière non loin de là.

Yazd rued
Yazd rues 1

L’après-midi est consacrée principalement à la visite de la grande Djameh Mosquée, cette immense mosquée bleue dont les minarets s’élèvent tellement haut qu’ils semblent toucher le ciel. L’intérieur est surprenant, c’est une mosquée « ouverte », si bien qu’il n’y a pas de mur, pas de porte  comme si un pan de mur de la mosquée n’avait pas été terminé. Le rouge profond des tapis déposés au sol, typiquement iraniens, contrastent avec les mosaïques toutes bleues qui couvrent le sanctuaire. Je reste assise là un bon moment, à observer le va et vient des croyants.

Yazd Djameh
Yazd Djameh 1
Yazd Djameh 2

Quand je sors de là, le soleil commence déjà à baisser, donnant aux ruelles de terre une couleur encore plus chaude et flamboyante. Un autre bon moment pour explorer le quartier historique. J’en profite pour prendre une bonne eau à la rose sur le toit-terrasse d’un petit café/librairie trouvé au hasard, et admirer le soleil se coucher sur Yazd. C’est ainsi que se termine cette première journée aux 1001 nuits.

Yazd toits
Yazd toits 1
Deuxième journée : excursion aux Tours du silence

La matinée est encore consacrée à la marche à travers la ville. Cette fois, direction la fameuse place Amir Chakhmaq, constituée notamment, de la façade très impressionnante et originale d’une ancienne mosquée. Puis, direction les souks de Yazd … Malheureusement on est vendredi, et la plupart des stands sont fermés. Cependant, l’architecture est magnifique, notamment les plafonds, qui ont des dessins géométriques et colorés très beaux.

Yazd place
Yazd souks 1

En fin d’après-midi, je prends un taxi partagé avec d’autres personnes rencontrées à l’auberge, direction les fameuses Tours du silence. La région de Yazd est en effet aussi très connue pour son lien fort avec la religion zoroastrienne, une des premières religion monothéiste et officielle d’Iran.

Au sommet des tours, on imagine encore très bien l’endroit où étaient déposés les corps des défunts. Bien que l’on puisse se dire que tout ça est un peu glauque, le lieu a tout de même beaucoup de charme au coucher du soleil. On surplombe l’horizon, la ville, les oasis et les montagnes d’un côté, et de l’autre le désert où descend lentement le soleil.

Yazd tours du silence 1
Yazd tours du silence
culture (2)

Dans la croyance Zoroastrienne, les éléments (eau, terre, feu et air) sont sacrés. Pour éviter de contaminer la terre, le feu ou encore l’eau, on a construit ces grandes Tours du silence, où l’on déposait les corps des morts, en attendant que leur âme rejoigne le monde spirituel et que les vautours et autres charognards dévorent les cadavres.

Yazd tours du silence 2

Puis, c’est le retour dans mon auberge située dans le centre historique pour cette dernière soirée à Yazd. Pour le dîner, il y a tout plein de petits restos situés sur les toits de la ville. L’endroit parfait pour se remettre de la chaleur de la journée en sirotant un jus frais tout en contemplant la grande Djameh Mosquée s’illuminer. La soirée se termine par une petite marche digestive, qui m’amène au hasard sur la place Amir Chakhmaq où tous les iraniens de la ville semblent s’être réunis pour discuter de tout et de rien. Une ambiance parfaite pour terminer ce séjour à Yazd !

Yazd Djameh nuit

adresses
iconmonstr-time-25-240

Silk Road Hotel & Restaurant : Typique de l’Iran, les chambres sont disposées autour de la cour intérieure. Pour ma part, j’ai logé dans le dortoir qui se trouve au sous-sol. Un peu bruyant mais l’accueil est sympa et il est surtout très bien situé. Comptez 10€ (12$) en dortoir/nuit, délicieux petit déjeuner inclus.

iconmonstr-fast-food-16-240

L’hôtel fait aussi resto, et la cuisine y est très bonne.

iconmonstr-fast-food-16-240

Marco Polo restaurant : très bonne nourriture iranienne, avec quelques touches qui rappellent la cuisine indienne, et le prix est abordable. Tout cela, agrémenté à une superbe vue face à la Djameh Mosquée.

iconmonstr-coffee-13-240

Iranian old cafe : parfait pour se reposer en début de soirée face à la grande mosquée bleue.

0 commentaire sur “Yazd, bienvenue aux 1001 nuits iranienne

  1. cc
    c’est qd je vois ce genres de paysages que je me dis que j’ai envie de monter ma propre boite
    y’a tellement à visiter, à decouvrir que s’il fallait compter juste sur son salaire….
    bref apres tout depend dans quoi on bosse
    belles photos, bel article, belle decouverte

    1. Merciiiii ! 🙏 Haha je comprend ton envie, être digital nomad ET autoentrepreneur ça doit être top, et ça te laisse la liberté et le temps de voyager. Après, on peut toujours voyager même sans beaucoup d’argent, il suffit de voir quelles sont les priorités 😊😊

Laisser un commentaire