S’expatrier, une autre manière de voyager

Catégories En voyage !, RÉFLEXIONS

Qui n’a jamais eu envie de tout plaquer pour partir en voyage toute l’année ?! Les histoires de ceux qui quittent tout pour partir en tour du monde se multiplient … et ça donne envie ! Mais faire le tour du monde et voyager durant des mois voire des années, ce n’est pas forcément à la portée de tout le monde … même si ce n’est pas l’envie qui manque. Cela nécessite d’abord un budget, mais aussi le courage de ne plus profiter de son train-train: ne plus avoir de travail, quitter son appart’ et son confort quotidien , arrêter ses études, etc…

sajama-2

Pour y remédier, une solution s’offre à toi : l’expatriation, pour une durée plus ou moins longue. Avec le monde qui s’ouvre de plus en plus à nous, s’expatrier n’est plus forcément trop difficile, particulièrement au sein de l’Union Européenne et de Europe, de manière générale. Mais de nouvelles destinations plus lointaines, comme le Canada ou l’Australie atirent également de nombreux candidats.

Aujourd’hui, cela fait près de 3 ans que nous vivons au Québec, et pour rien au monde nous ne regrettons notre choix. Petit retour sur cette expérience … où je me sens en voyage toute l’année.

montreal-2
Apprivoiser une nouvelle culture

Comme lorsque l’on voyage, l’expatriation permet de découvrir une nouvelle culture. Mais cette fois, nous ne sommes plus de simples spectateurs de ces cultures, nous les découvrons de l’intérieur. À l’inverse des voyages « habituels » où l’on ne passe que peu de temps dans le pays (même en quelques mois, c’est difficile de pouvoir affirmer que l’on connait parfaitement le pays, sa population ou ses traditions), et où l’on visite plutôt que vivre, l’expatriation t’obliges à t’intégrer vraiment dans une nouvelle société. Tu vas devoir prendre des nouvelles habitudes de vie, et par-là  t’ouvrir aux autres.

p1100815-3

La découverte du nouveau et du différent ouvre l’esprit et ouvre à davantage de tolérance … comme en voyage ! Parce qu’on se rend compte que finalement, ce n’est pas mieux ou moins bien ailleurs, c’est juste différent. Et hop, finit l’ethnocentrisme, on apprend d’une nouvelle culture !

Explorer de nouveaux endroits

S’expatrier, c’est arriver dans un endroit que l’on ne connaît pas … ou très peu. Un peu comme quand on voyage dans un nouveau pays, on fait des listes d’endroits à visiter dans sa nouvelle ville, mais aussi dans les alentours. Et comme cette fois, tu es en expatriation et non plus en voyage, tu as tout le temps pour tout explorer.

S’expatrier est donc un bon moyen de voyager … en prenant le temps de visiter tous les recoins possibles du pays, et, à force, en faisant des petites découvertes insolites et incroyables que vous tu n’aurais jamais trouvé en ne faisant que passer.

canon
Observer … et s’émerveiller !

S’expatrier, c’est un peu vivre un dépaysement permanent. C’est sûre qu’on s’habitue, notamment lorsqu’on commence à passer plusieurs années sur sa nouvelle terre d’accueil. Mais il y a toujours des petites choses qui surpremment, ou continuent à nous surprendre : des habitudes, des éléments de langage, la nourriture, ces nouveaux paysages… Comme en voyage, on est attentif à toutes ces différences, qui nous enrichissent. Sauf que cette fois, vous n’avez pas besoin de rentrer … pour l’instant !

route

C’est par ces trois points que je résumerais mon expérience en tant qu’expat’ au Québec … et par-là, plus ou moins mon voyage toute l’année. Tous les jours, je continues à découvrir cette nouvelle culture, et petit à petit, je m’habitue, je comprend mieux ce qui me paraissait au début aberrant.

Mais même avec le temps, il arrive encore régulièrement que je me retrouve surprise. En entendant ce fameux accent québecois, j’ai tous les jours l’impression d’entendre un langage un peu exotique, qui fait que je sais que je ne suis pas en France. Quand j’ai le temps (et des économies !), je pars en exploration des alentours de Montréal … et je suis toujours émerveillée face à ces grands espaces : les parcs, toute cette végétation et ces lacs … Le Canada quoi ! Vraiment, l’expatriation est un autre moyen de voyager toute l’année !

papineau

Alors, tentés par l’expatriation?

0 commentaire sur “S’expatrier, une autre manière de voyager

  1. Tes photos sont magnifiques ! Je suis totalement d’accord avec ton article, je suis moi aussi expat depuis un an et demi, en Pologne. Chaque jour on découvre des choses avec mon copain et dès que nous le pouvons, nous partons en exploration des alentours 🙂 Le Canada ça doit être génial aussi ! 🙂

  2. Je partage carrément tout ce que tu dis dans cet article ! J’avoue que quand j’étais à Montréal je n’ai pas eu tellement l’occasion de beaucoup voyager aux alentours (je suis même pas allée ni à Ottawa ni à Toronto, t’imagines !), mais là je suis de nouveau expat en Italie cette fois et je vais bien prendre le temps d’explorer mon nouveau pays 😀

  3. Hello ! Super ton article 🙂 J’ai une petite question ^^ Nous sommes actuellement en tour du monde, mais avons l’idée de partir en expat au Québec et spécifiquement Montréal à notre retour. Pourrais tu me donner ton avis sur cette ville et sur le Québec, les Québécois ? Est ce que c’est simple de s’intègrer, de faire des rencontres etc. ? Avez-vous eu du mal à vous sentir chez vous ? Nous ne connaissons pas Montréal ni le Canada mais, en tant que deux personnes qui aiment la nature et le calme, mais aussi la modernité des grandes villes, nous avons la sensation que c’est une ville qui nous plairait ! Si tu as d’autres conseils, je suis preneuse ! 🙂
    Marylynn et Benjamin
    Les vagabonds

    1. Hello !! Je vais essayer de répondre le mieux possible a toutes tes questions ! Évidemment, tout est relatif et ça dépend toujours de chacun. Mais pour ma part, j’adore le Québec et surtout Montréal !! Les gens sont plus chaleureux, plus détendus, et la vie a Montréal est beaucoup moins stressante que dans la plupart des grandes villes. En plus, la nature est à portée de main ! Il suffit de rouler 45 min pour se retrouver en pleine nature. Également quand on ne peut pas trop sortir de Montréal, il y a plein de grands parcs dans la ville qui permettent de se déconnecter un peu.

      Pour ma part, je ne trouve pas forcément qu’il soit compliqué de faire des rencontres ou de s’intégrer ! Le principal, c’est d’être « ouvert », parce que beaucoup de québécois ont des petits apprioris sur les français (Et il y a énormément de français ici !), notamment parce qu’on a tendance à tout comparer à la France ou à dire que c’est mieux en France, etc. Si tu veux t’intégrer selon moi, il faut être avenant et chaleureux et ouvert. J’ai aussi beaucoup d’amis français ici et je dirais que la moitié d’entre eux se sont parfaitement intégrés et n’ont aucun problèmes, mais l’autre moitié a « plus de mal » avec les québécois et n’arrive pas vraiment a s’intégrer. N’hésitez pas si vous avez d’autres questions 🙂

Laisser un commentaire